Le soutien à l’autonomie dans la gestion de classe d’enseignants du secondaire : conceptions, pratiques et paradoxes

Auteurs-es

  • Geneviève Bergeron Université du Québec à Trois-Rivières
  • Gabriel B. Houde Université du Québec à Trois-Rivières
  • Mathieu Barthos Université du Québec à Trois-Rivières
  • Léna Bergeron Université du Québec à Trois-Rivières

DOI :

https://doi.org/10.37571/2022.0303

Résumé

Le développement de l’autonomie est une visée importante en éducation et fait partie des visées de la gestion de classe. Or, les conceptions de l’autonomie sont multiples et elles peuvent conséquemment se traduire par des pratiques bien différentes. Dans le cadre d’une recherche qualitative interprétative réalisée auprès de treize enseignants du secondaire (français, anglais, mathématiques et sciences) œuvrant dans des classes ordinaires où plusieurs élèves présentent des comportements difficiles, nous avons cherché à répondre aux questions suivantes : Quel sens les enseignants accordent-ils à l’autonomie? Quelles pratiques jugent-ils pertinentes à mettre en œuvre pour la soutenir? Les résultats recueillis lors des entretiens individuels mettent en évidence la grande importance qu’accordent les enseignants à l’autonomie, une vision déficitaire du niveau d’autonomie des élèves et la coexistence de quatre grandes conceptions de l’autonomie, soit l’autonomie vue comme : 1) une évolution, 2) une injonction, 3) une indépendance et 4) une automatisation. Malgré la volonté des enseignants, peu de pratiques sont déployées en soutien à l’autonomie. Certains paradoxes du soutien à l’autonomie au secondaire sont discutés. Des pistes de recherche et de formation sont amenées.

Téléchargements

Publié-e

2022-10-19